13 septembre 2009

Celle qui voulait se marier

un dimanche soir sur la terre : Et ils vécurent heureux et eurent de nombreux enfants. ou pasIl y a des jours, des semaines, et des mois comme ça, où l'on s'obstine gentiment à demander sa main au tôtre qui est le nôtre de bien vouloir nous épouser, parce qu'au final on sait pertinemment que l'on est la femme de sa vie.On est jolie (c'est lui qui le dit), on est désirable (il le dit aussi), on est intelligente (ça on le sait mais lui aussi le dit), on est drôle (toujours lui), on fait de lui l'homme le plus heureux de la terre,... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 22:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juin 2009

Excalibesque et quête du grisou

Ya des matins comme ça, où t'es tellement enfoncé dans la vallée de l'absurde, que tu sais même plus si t'as passé la nuit dans ton lit ou dans un monde parallèle bizarre-bizarre à quester un muche, que tu sais même pas ce que c'est. Le muche. Ouais.Il fait nuit, et ça a des vagues airs de la maison où t'as passé ton enfance. Et puis il y a des gens que tu connais, mais vous faîtes rien de ce que vous faîtes d'habitude ensemble. Vous cherchez le truc, en essayant de pas vous faire attraper par un gars dont tu te rappelles plus du... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2009

I wanna be a rock star

Rockstariser le muche, tel est le but que tout individu doué d'un minimum d'égo se devrait de poursuivre. Rockstariser la vie, le train-train, que chaque jour corresponde à une page d'un livre dont vous êtes le héros. Glorieux moments et héroisme du désespoir, quand les dés vous amènent à "vous tombez au fond du puits qui n'en n'a pas, retournez à la page 18, et relancez les dés". CQFD Nonchalance rime avec élégance, sans jamais tomber dans l'inconsistance ou pire l'ignorance. Ignorer ce que l'on est, ne pas... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 14:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juin 2009

celle qui revenait encore

Faisons comme si de rien, et oublions ces silences prolongés. L'été revient, et avec lui les posts insipides à tendance névrotique d'une aduléfante en passe de s'assagir (le crois-tu vraiment ?) Voici les mémoires d'une jeune fille de moins en moins en fleur, et toujours dérangée (Simone, Marcel, à vous et pour toujours), ayant planté ses chapeaux métaphoriques et ses lunettes improbables dans la riante station balnéaire de juan-les-pins, qui à mon humble avis doit quand même cacher des choses dégueulasses, et aussi le... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 12:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 avril 2008

TUER LE FRERE

Et bien voilà. On y est. Certaines choses finissent inévitablement par sortir. C'est écrit, et pourtant je n'y crois plus. Je suis comme ça, je n'y peux rien, le gris du temps a telle emprise sur moi, que je ne peux m'y soustraire. Et quand il fait vent, quand il fait froid, quand il fait nuit, et bien dans mon sommeil, je pleure pour toi. Oh, pas tout le temps, rassure toi, mes nuits ne sont pas toutes larmes et cauchemardesques délires. Te tuer, parce que tu passes ces nuits à me tuer. Te tuer, parce que vu que je... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 avril 2008

Celle qui n'était pas totalement là

Cette musique, cette lumière. Et pourtant. Là sans y être vraiment. Une fois de plus l'impression de n'être qu'une ombre. Les autres sont là. Moi aussi. Presque. Et l'alcool m'empêche d'y penser. Et je flotte. Pour mon plus grand bonheur. Ou pas. Post laconique d'une mi en pleine descente de rhum. Besoin d'autre choses. D'un autres espace. De quelque chose qui ne serait pas tiède. Et mes doigts sont malhabile, et ma congérnère blogueuse se marre. C'est bien. Finalement ce n'est pas si terrible. Peut être... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2008

celle qui n'était pas

T'en as pas marre d'être toi ?Besoin de rien, envie de rien pourrait être un remake un peu moins perave que la fameuse chanson de ce couple dont je ne sais jamais si c'est stone et charden ou les autres.Ca vous tombe dessus comme ça sans prévenir, et je commence à envisager sérieusement à porter plainte contre stereophonics et leur putain de chanson, maybe tomorow pour les non initiés.Et voilà comment on gache une journée à ne rien faire d'autre que semblant de travailler tout en pensant à un ailleurs surement trop idéalisé.C'est un... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 17:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 janvier 2008

Celle qui flottait

Immatérielle Et la lassitude s'empara de moi, me laissant usée, épuisée, vidée, et je me mis à flotter. Toutes ces choses jamais prononcées, que de silences et de non-dits. Et toutes ces heures a les ressassées, elles, ces idées noires, sordides, funêbres. Et ces moments d'effroi et de peur. Et j'en parle sans jamais les dire, ces maux qui ne franchissent ni mes lèvres, ni la pointe de mon stylo. Et je suis lasse de les garder si jalousement pour moi, parce qu'ils sont ma faiblesse et mon armure. Parce que la vie... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 20:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 décembre 2007

"Celle qui pensait ne pas passer 2008"

"2007, la grande blague" Entre guillemets, parce que cela n'est pas de moi Entre guillemets, parce que cela n'est pas totalement vrai Entre guillemets, parce que le contenu même de cette année 2007, ne saurait se lire autrement Entre guillemets, pour éviter que 2007 ne soit mise dans les parenthèses ou elle devrait se trouver.
Posté par mifiguemiraisin à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2007

Celle qui était tombée

La Chute « Le jour ou notre gueule est bien incrusté dans le goudron, on découvre, presque surpris, que l’on a jamais su voler. » N. Rey Il existe des moments, ou l’on ne sait pas trop pourquoi, tout bascule. A un instant T, on est très haut, sûre pour la première fois de ce que l’on est, de ce que l’on a, parfaitement conscient de notre bonheur, mais sans qu’il soit gâché par les doutes ou quelque confusion. Et puis il y a les secondes après l’instant T, qui ne sont plus qu’une longue redescente... [Lire la suite]
Posté par mifiguemiraisin à 06:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]